Ecriture croisée : première partie !

Nous pouvons vous dévoiler notre première partie, terminée avant les vacances de Noël. Nos correspondants l’ont reçue et travaillent sur la suite. Bon courage à eux et bonne lecture !  Les cinquièmes B.

ouvrier2

Depuis ce matin, les rues de Dijon grouillent de monde car le roi de France arrive dans notre capitale ce soir. Notre bon duc, Philippe le Hardy, s’apprête à recevoir son frère, le roi Charles VI[1]. On prévoit pour ces quelques jours de février 1390, des festivités somptueuses : les Bourguignons accueilleront le roi qui arrivera par la porte Guillaume[2]. Le souverain se rendra ensuite au Palais des Ducs. On parle d’un tournoi, de banquets et d’un bal à la cour !

Mon père et ma mère[3] sont partis tôt ce matin pour participer aux préparatifs populaires, les banquets, les tournois et les bals ce n’est pas pour nous … Père s’est accordé quelques jours de repos, ce qu’il ne fait jamais. Le duc a tant de projets que les maîtres maçons doivent rester sur les chantiers du lever au coucher du soleil. Mon père rentre harassé et prend à peine le temps de m’enseigner son métier.

Mon cœur n’est pas à la fête. Je ne rejoindrai pas mes parents. Une pensée m’obsède : mon ami Robin est parti depuis plusieurs mois, et je suis sans nouvelles. Il doit être arrivé à l’abbaye d’Evron[4], près de Laval.

Comme la vie a été dure avec lui, sa mère est morte à sa naissance mais la mienne l’a toujours considéré comme son fils… Et, en novembre, son père est mort sous nos yeux alors que nous aidions au chantier de la Chartreuse de Champmol[5]. Son père aussi était maçon. Pour nos quinze ans, nous devions partir sur différents chantiers pour perfectionner notre apprentissage du métier. Ces projets sont tombés à l’eau ! Il s’est retrouvé sans famille, sans argent. Son oncle a proposé de s’occuper de lui, mais il deviendra  probablement moine et pas maçon…

Je quitte un instant la fenêtre d’où me viennent des cris, des chants… Je sors mon sac de sa cachette. Il est prêt : quelques outils offerts par mon père à mon treizième anniversaire, un lainage pour dormir, deux trois bricoles et une petite statuette en bois offerte par Robin…

Je pars dans quelques heures. Jamais mes parents ne m’auraient laissé partir, ils ne peuvent pas comprendre…

Je dois trouver, Aure, ma voisine qui sera chargée de les prévenir et de les rassurer… J’ai assez de connaissances pour travailler sur les chantiers que je croiserai sur ma route, j’aurai de quoi manger et un endroit chaud pour dormir. Et puis, je suis grand pour mon âge, je mentirai : je dirai que j’ai seize ans. Dans quelques heures….


[1] Le roi Charles VI est venu à Dijon du 13 au 17 février 1390, il y eut des fêtes somptueuses en son honneur.

[2] Actuellement place Darcy.

[3] Le narrateur s’appelle Louis.

[5] Début de la construction de la Chartreuse de Champmol  en 1383. Terminée en 1410. Détruite à la révolution, il reste la porte de la chapelle et le puits de Moïse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s